Escale à Oman

Publié le par Carotte

 

16 juillet 2011

 

En sortant de l'avion, une chaleur à couper le souffle. Le bus est climatisé. On a l'impression d'entrer dans un frigo, on doit avoisiner les 30 degrés d'écart.

Dans les toilettes, un groupe d'indiennes en saris se rhabillent et font leur toilette du matin, pendant qu'une employée omanaise rattache son voile. Djellabas blanches pour les hommes, turbans ou chapeaux dont je ne connais pas le nom, robe et voile noire pour les femmes avec broderies colorées. On voit la plupart du temps les visages. Parfois que les yeux. Quelques unes, rares, sans voile. Je me sens un peu déplacée en T-shirts à manche, mais tous les touristes en transit sont dans le même cas.

Les touristes dorment sur les bancs en attendant les correspondances. J'aurais mieux fait d'en faire autant. Je n'avais pas pris en compte le décalage horaire qui a réduit ma déjà courte nuit à de très courtes heures. Dîner à 23h, petit déjeuner à 4h30, heure française. Mais il est hors de question de laisser passer de la bouffe (étonnamment bonne qui plus est) autre que du riz ou des lentilles. Je fais mes réserves de fromages et produits aseptisés.

Un petit bout s'approche de moi se demandant ce que je fais. Déjà très sûr de lui, le regard inquisiteur et étonné. Il ne s'attarde pas, visiblement déçu. Il s'attendait à plus original qu'un bête ordinateur.

Dehors, poussière, horizon complètement bouché, tout est beige. Les auto-promotions du pays pour développer le tourisme nous vantent des canyons, des cascades et des oasis. On pourrait même y grimper, parait-il. Vu la chaleur extérieure, l'envie passe vite. Dedans, il fait 15°C maximum, je m'emballe dans mon pull. Mais il y a le wifi qui permet de passer un peu de temps en observant les gens autour, une fois toutes les boutiques de duty free parcourues. Miracles de la technologie...

 

 

 

Bon, OK, je sais, ça fait beaucoup d'articles alors que je ne suis même pas partie. Mais relativisons... c'est aussi les moments où l'accès à internet est le plus facile. Je profite. Je comble la solitude de l'attente de l'avion. Et puis, personne ne vous oblige à lire hein... Moi je continue à envoyer mes petites bouteilles...

Publié dans Voyages - voyages...

Commenter cet article

christine 16/07/2011 16:12



Super, je n'attendais pas de nouvelles si tôt ! Béni soir le wifi et les aéroports...


Continue à nous raconter et dis bonjour à Katmandou pour moi. Y'avait une chanson de Cat Stevens qui disait "Katmandu, I'll soon be seeing you..." on en a tous rêvé dans le temps et toi tu le
fais, c'est génial.



Carotte 16/07/2011 18:43



Tiens, tu ne serais pas la soeur de ta ptite soeur toi ??? ;) Regarde le commentaire d'anouf sur "départ"...


Et pour les nouvelles, le wifi dans l'hotel me permettra d'en donner plus souvent que prévu ! Donc vivent les nouvelles technologies et à très vite !



Flo 16/07/2011 12:52



tu dois plus etre trop loin de Katmandou maintenant donc profites bien du séjour des ptit bouts népalais (tout le monde n'a pas cette chance (jeu de mot phonétique foireux)) et surtout attention
à l'hypolipémie et n'oublie jamais : "LE GRAS C'EST LA VIE !"


Biz



Carotte 16/07/2011 18:48



T'inquiète, ce soir j'ai mangé des... MOMO !!! :) Gros bisous et à bientôt !