Le pays du thé (mon Ecosse à moi).

Publié le par Carotte

 

Nuwara Eliya, Ella, l4 décembre 2011

 

Bon, je ne voulais pas froisser mes lecteurs (et lectrices) scotishophile. L'Ecosse a aussi de très bons côtés : à travers la brume, le paysages se dévoilent de manière quasi fantomatique, les quelques rayons de soleil éclairent le vert profond des bosquets de thé et les gouttes de pluie font resplendir les feuilles rouges, jaunes et les fleurs multicolores. C'est joli.

Après la nuit imprévue passée à Nuwara Eliya, on prend le train : direction Ella. Le trajet est censé être splendide, longeant des précipices vertigineux, au milieu des plantations de thé et des cueilleuses en saris colorés. Nos billets troisième classe achetés, on attend patiemment dans la pittoresque gare, où les trains sont annoncés sur des panneaux en bois et où le chef de gare a un bureau digne d'un administrateur britannique. Patiemment donc. On est un peu en avance, on n'est pas pressées. Ca tombe bien, le train non plus. Avec quelques 45 minutes de retard, il brinqueballe sa locomotive et ses wagons en bois rouge dans un bruit de tonnerre. Pittoresque on a dit.

 

IMG_3275.JPG

 

On embarque au milieu des touristes égarés, des familles émerveillées, des papis habitués, des vendeurs de cacahouètes et de beignets de lentilles. On a même le privilège d'avoir des places assises, qu'on abandonne assez vite pour se scotcher à l'absence de fenêtre et prendre des photos entre les gouttes de pluie. Parce que oui, la vue est très belle, mais oui, il pleut. Un peu, beaucoup, un rayon de soleil, crachin, la seule constante est la brume omniprésente. Et l'odeur de pisse qui émane des toilettes sans porte. Je vous ai dit : PIT-TO-RES-QUE ! Les deux touristes hollandais débarqués ici par leur chauffeur qui les attend à l'arrivée avec les bagages se demandent un peu où ils sont tombés. Moi je mitraille les plantations floues, les forêts embrumées et les vallées cachées, les enfants qui rigolent aussi. On rate la vue sur la « plus belle partie du tronçon », mais l'ensemble reste agréable, nous vaut quelques beaux sourires ainsi que quelques secousses imprévues. Le train de la mine n'a qu'à bien se tenir.

Arrivées à Ella, le plus surprenant est d'abord 1) le nombre de touristes au mètre carré 2) le nombre de guest houses 3) le nombre de café offrant le wifi. On sent que cette petite ville qui vivotait au milieu de ses plantations, sa vue sublime et ses collines et cascades environnantes, a su tirer profit de la manne touristique. L'endroit est de fait très agréable : moins de rabatteurs et de cafards mais des prix plus élevés et une sensation d' « hors du monde ».

 

IMG_3322.JPG

 

On ne se laisse pas abattre, et malgré les courbatures de la veille (rappelez vous les 5200 marches...) on attaque la version miniature du Sri Pada : le « Mini Adam's Peak », qui a en commun avec son illustre grand frère quelques marches et la jolie vue qui récompense le marcheur fatigué arrivé en haut. Après, rien à voir, en 40 minutes en prenant son temps pour photographier tous les boutons de thé, on y arrive. A la redescente, on s'offre notre petit luxe du séjour : un soin ayurvédique de deux heures où on se fait tripoter de partout, chauffer, malaxer, où de l'huile chaude nous coule sur le front pendant une demi-heure (on appelle ça le shiro-dara). On ressort bien détendues, dégoulinantes d'huile et avec toujours quelques courbatures tenaces.

Je tiens donc à m'excuser auprès de ma chère grande tante adoratrice des hommes en kilts : l'Ecosse, c'est beau ! Même si mon Ecosse à moi se trouve quelque part sur une île de l'océan indien...

Commenter cet article

juliette 21/12/2011 18:58


Le soin ayurvédique, j'ai pas tenté; Pas osé et puis pas forcément compatible avec le reste. Mais je sens que la prochaine fois j'essaie. Tu me raconteras, dis ?

Carotte 21/12/2011 21:07



Oui ! Rien d'absolument exceptionnel cela dit. Juste agréable de prendre un peu soin de soi après 5 mois de douches à l'eau froide ;) 



The King Of the Thousands 20/12/2011 14:57


Le shiro-dara qui a coulé sur ton front pendant une demi-heure, c'est du perroquet mixé et cuit longtemps avec beaucoup de sucre et d'eau ?

Carotte 21/12/2011 21:08



je ne connais pas la composition de l'huile ! ;)