Monastère sous mousson.

Publié le par Carotte

Vendredi 22 juillet.

 

Le matin, un super spectacle. L'accueil est de plus en plus fabuleux. On se demande comment ça va finir ! On repart encore une fois avec les écharpes cadeaux de bienvenue, les katas (je ne suis pas certaine de l'orthographe) et des bracelets.

 

Après midi libre. Lessive, écriture, sieste, pluie.

Il pleut... Cornes du monastère voisin, cloches, marteau sur bois, chiens, corneilles, pluie... Un beau paysage sonore.

(pour Isabelle, je peux récupérer des films même si je ne sais pas comment vous les faire partager, mais c'est vrai qu'encore une fois, je regrette de ne pas avoir de dictaphone).

 

Partis pour faire des tours de stupa. Visite d'un monastère. On rentre dans la grande salle. De l'extérieur, pourtant déjà bien coloré et orné, on n'imagine pas la richesse et la taille de ce qu'on va trouver à l'intérieur. Des couleurs absolument partout, bleu, rouge, vert, jaune. Un Boudha d'au moins 4m de haut trône au milieu, encadré d'autres sculptures, d'autres formes du Boudha. Les murs sont entièrement peints et semblent raconter des histoires. Tout est d'une finesse incroyable. Les poutres sont sculptées et chaque détail est peint. Des dragons semblent espionner d'en haut.

Dehors, les moines jouent au volley. D'autres mangent des énormes momos. Un esprit sain dans un corps sain.

Publié dans Sur la route... Népal

Commenter cet article

christine 24/07/2011 16:15



Et ça ne porte pas malheur, genre, de tourner dans le sens inverse ?



Carotte 30/07/2011 14:23



si, si, sauf dans la tradition beune, où là c'est le sens anti horaire qui prévaut !



christine 23/07/2011 21:18



Quand je te lis "partie faire des tours de stupa..." C'est une activité définie ? Comme boire un coup ou aller se balader ?



Carotte 24/07/2011 15:43



Oui, pas loin.... En plus, tu es censé en faire 3 au minimum alors comme c'est le plus grand du Népal, ça prend du temps. Et au passage, tu papotes, tu médites, tu fais les boutiques, tu prends
des photos... Selon l'humeur ! C'est comme aller faire un tour en ville, là on fait des tours de stupa (toujours dans le sens des aiguilles d'une montre !) Même si comme nous le faisait remarquer
Prajesh : c'est nul, tu ne vois que les gros culs des gens. Moi, je vais toujours en sens inverse, comme ça au moins, je vois les visages... :)