On the way to Spiti...

Publié le par Carotte

 

Le Laddakh nous tentait, mais la route pour y aller est tellement difficile et le temps nous est compté, donc on se « rabat » sur la vallée de la Spiti. Le verbe ne rend pas honneur à cette vallée que j'ai envie de découvrir aussi pour une autre raison : Jeanine, la marraine de mon cher papa, a parrainé un moine tibétain depuis sa jeunesse et son monastère est perché à 4100m dans la vallée de la Spiti. J'espère aussi l'y croiser, assurée d'être bien reçue.

 

Pour raconter la Spiti, il faut commencer par raconter le trajet pour y arriver... 200km de Manali à Kaza mais au minimum 10 – 12h de bus. La route passe par un premier col (le Rothang La) à 3950m. Tout est encore vert, dans une brume à couper au couteau. Embouteillages de camions « TATA ». La route, vertigineuse, est en travaux. D'un côté, un ravin de 300m ; de l'autre une falaise inquiétante avec des cailloux qui menacent de tomber à chaque seconde. Ajoutez à cela que bien sûr, la route n'est généralement pas assez large pour permettre à deux véhicules de se croiser et vous imaginez dans quel état d'esprit nous nous abordons à attaquer les 10h de bus restantes...

D'autant que pour la suite, vous remplacez « vert » par « sable » et « brume » par « vent », mais les ingrédients restent les mêmes.

On traverse ainsi les arides gorges de la Chandra. Des cailloux, des cailloux, des cailloux. Superbe. Puis après un arrêt repas pour un excellent thali (la version indienne du dhal bhat si vous aviez suivi), on attaque un deuxième col, le Kunzum La, à plus de 4500m. Ca sera la première fois pour moi que je passe au dessus de 4000m ! Aussi vertigineux que le Rothang, sauf que cette fois, il n'y a pas la brume pour cacher la hauteur...

En haut, trois stupa. Le bus en fait le tour par la gauche et on s'arrête quelques instants. La vallée de la Spiti est un monde à part. Nous ne sommes plus en Inde, mais au Tibet. Et c'est donc bouddhiste. Les stupas et le col marquent l'entrée dans la vallée, le passage d'un monde à l'autre... Les spitiens s'arrêtent et déposent des offrandes, sonnent les cloches et font leurs tours de stupa. Les drapeaux de prière volent.

A la redescente, on croise des troupeaux de yak.

Et on arrive dans la vallée.

Aride, désertique, superbe, imposante, hostile, magnifique.

 

Mais je vous raconterai tout ça bientôt...

Publié dans Sur la route... Inde

Commenter cet article

The King of The Thousands 11/09/2011 23:32



La suite, la suite, la suite !!!


Quel suspens !!!!


 



Zette 11/09/2011 16:41



Manquerait plus que ça !



Zette 11/09/2011 15:44



Et moi qui commençais à me dire qu'on n'avait pas eu notre dose depuis quelques temps... Les altitudes annoncées me donnent le vertige !


Vite, vite, j'ai envie de la voir, cette vallée !



Carotte 11/09/2011 16:28



Et en plus, juste pour toi... c'est très haut... mais pas de neige !!! :)