Tibet libre ?

Publié le par Carotte

 

Lundi 24 juillet.

 

Dernier repas avec toute la troupe de marionnettes chez Chemila. Dal bath of course. Très bon. Sa maison est superbe. Elle rentre juste d'un meeting avec des étudiants français qui lui ont posé plein de questions sur le Tibet. Et là, ça sort. Elle nous raconte toute la difficulté de vivre dans un pays qui n'est pas le sien. De n'avoir jamais pu voir son pays, celui d'où elle vient. De ne pouvoir assumer ses coutumes tranquillement. De devoir mentir sur ses origines pour ne pas se faire embêter. Partie pour célébrer l'anniversaire du Dalaï Lama, elle a été arrêtée dans le bus car elle était habillée en tenue tibétaine. Obligée de descendre du bus, de rentrer se changer, de dire qu'elle était indienne et d'affirmer qu'elle n'était pas tibétaine pour arriver à rejoindre Swayanbunath. Le directeur de mon école a, lui-aussi, vécu le même genre d'aventure. Pas de violences directes mais une discrimination discrète et insidieuse.

Les tibétains sont visiblement bien acceptés par la population népalaise, mais ce n'est malheureusement pas le cas du gouvernement, soumis aux pressions de la Chine.

Je dois avouer que je n'étais que très peu sensibilisée à la cause tibétaine avant mon départ. Sortie de quelques drapeaux ou autocollants « Free tibet », je ne savais pas trop ce qu'il s'y tramait. Mais d'entendre Chemila en parler convertirait le plus maoïste qui soit.

Publié dans Sur la route... Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flo 31/07/2011 21:50



justement autant éviter que tu saches plus parler correctement la langue que tu es supposée enseigner :-p



Carotte 01/08/2011 11:36



Ici, je me suis retrouvée prof d'anglais alors tu sais...



Flo 30/07/2011 14:33



le plus maoïste QUI soit.



Carotte 30/07/2011 18:43



ro, hein, ça va. Je jongle toute la journée entre 4 langues, je suis un poil perdue !!!