Vendredi, c'est jour de pluie.

Publié le par Carotte

Vendredi 29/07

 

 

Le vendredi à l'école, c'est un peu comme notre feu samedi matin à nous. Cours uniquement le matin (avant le samedi qui est le jour de repos ici). Et journée spéciale pour les « extra-activities ». Donc, musique comme tous les matins, mais on a ensuite droit à l'hymne népalais avec percus et flutes. Ca joue faux, mais c'est drôle.

Ensuite, une heure et demie de cours tout de même où je continue mes écritures de lettres avec les classes 3 et 4-5. Ensuite, tournoi de basket. Je suis d'office inscrite dans l'équipe B. Les équipes se composent en fait de 2 enseignants et 2 enfants à chaque fois. Les autres enfants sont parqués devant la télé ou observent le match.

Grand moment ! On perd lamentablement la première partie. J'ai du mal à respirer. Je sens la violence de la pollution de Kathmandu (et peut-être aussi le manque d'entraînement...). Je crache mes poumons. Deuxième match plus glorieux. Je marque même deux paniers. Il a plu pas longtemps avant donc la cour est trempée et sale. Je finis couverte de boue mais hilare. Et j'en profite pour trouver l'argument de la saleté pour me changer et mettre ma belle robe tibétaine récupérée chez le tailleur la veille. Robe longue décolletée en V et très cintrée à la taille qu'elles portent généralement sur une sorte de chemise en soie. Les filles jugent que c'est très bien. Je l'adapte version européenne avec un T-shirt dessous. Les épaules nues ne sont toujours pas conseillées ici...

 

Et je "déménage". Direction le centre. Le taxi essaie de m'extorquer le double du prix habituel donc je prends le bus. Incompréhensions sur les noms, j'arrive dans le centre, mais bien plus loin que ce que je pensais. Et la, un petit coup de mousson juste pour le plaisir. Je me perds et je mets une demi heure à atteindre Freak Street, trempée et épuisée. Bon entraînement pour un trek dirons-nous. Même si cela me confirme dans l'idée que je ne partirai 1) pas avec un sac aussi gros 2) que je prendrai un porteur le cas échéant !

Publié dans Sur la route... Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article