Verre Cassé

Publié le par Carotte

 

non, je n'ai pas trop bu, mais ce dont j'ai envie de vous parler aujourd'hui, c'est d'un très réjouissant bouquin d'Alain Mabanckou, au début, ça peut paraître bizarre cette écriture sans point ni majuscule, mais après on s'y fait, ça paraît même normal, on a l'impression d'entendre quelqu'un qui raconte une histoire, j'avais beau être dans un train entre Delhi et Varanasi, c'est-à-dire quand même franchement dans le monde indien, coincé dans un wagon réservé aux femmes et où j'étais la seule sans piercing dans le nez, le temps de la lecture, j'étais transportée quelque part en Afrique, à Brazzaville plus précisément, dans un vieux bar qui ne ferme jamais, « Le crédit a voyagé », le nom est joli en plus, celui de Verre Cassé, c'est à lui que tout le monde vient raconter ses histoires et puis lui il essaie de les retranscrire dans un carnet donc c'est ainsi que vous croiserez une galerie de personnages, certains qu'on apprécie, d'autres qu'on déteste, moi j'ai un faible pour Robinette qui bat tout le monde au concours de pisse, d'autres sont nettement moins sympathiques, et puis faut savoir surtout qu'en fait, à travers tous ces personnages, c'est toute la vie au Congo qui transparait, c'est triste parfois, ça fait beaucoup rire, il y a beaucoup de choses franchement pas rigolotes pourtant, ça fait même froid dans le dos parfois, mais au final, ce livre est véritablement jubilatoire

 

et puis si vous voulez continuer votre découverte de Manbanckou (je dois vous avouer qu'en Inde, ce n'est pas le plus facile à trouver ici, là, c'était complètement par hasard dans un book store d'échange et d'occasion sur main bazar), vous pouvez aussi aller lire l'article de Za sur Black Bazar, un autre livre du même auteur, et même que ça a l'air pas mal du tout

Commenter cet article

Za 08/10/2011 17:19



Tu es donc prête à lire "Demain j'aurai 20 ans", dont j'avais causé par ici et aussi son adaptation en album pour les enfants, Ma soeur étoile. J'ai eu la même impression que toi en lisant
cet auteur, l'impression qu'on me parle à l'oreille, qu'on me raconte. C'est parfois soulant, mais ça vaut le coup. Verre cassé est dans ma pile à lire, avec les Mémoires de porc-épic. Tu en
auras des choses à lire à ton retour ! 


Bon voyage Dame Carotte !



Christine Leroy 08/10/2011 15:35



Waouw ça donne carrément envie !